retour au site sero-on-line
Forum
 
 AccueilAccueil  FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
 

le séropositif libéré ..
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... 12, 13, 14, 15  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    sero-on-line Index du Forum -> le séropositif libéré
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
greg
Site Admin


Age: 60
Zodiaque: Cancer
Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 18 Juin 2004
Messages: 502
Localisation: Toulon , Provence ..

MessagePosté le: Jeu Fév 26, 2015 8:54    Sujet du message: La salive d'un séropositif est-elle une arme mortelle ? Répondre en citant

La salive d'un séropositif est-elle une arme mortelle ?

Plusieurs personnes séropositives dans le monde purgent actuellement une peine de prison pour avoir craché sur une autre. Le motif ? Avoir utilisé leur salive comme "arme".

Un Texan séropositif purge en ce moment une peine de 35 ans de prison pour avoir craché sur un policier. L'homme a toujours nié les faits, selon le NY Times. Pourtant, lors de sa condamnation, son crachat a été qualifié comme une "arme mortelle".

En Belgique, un homme avait aussi été condamné à 8 mois de prison pour avoir mordu un policier et craché du sang dans l'oeil d'un autre. Il avait pris soin de préciser qu'il était séropositif, rapportait en 2010 le journal la Dernière Heure.

Plus récemment, en décembre dernier, un Canadien a été condamné à 6.5 ans de prison pour des faits similaires.

Ce genre de condamnation n'est pas un fait rare. Aux Etats-Unis, douze Etats appliquent le même genre de lois où ont déjà condamné des personnes séropositives pour avoir mordu ou craché sur quelqu'un selon le site 8e étage.

Au Nebraska par exemple, depuis 2011, une personne est passible de 1000 dollars d'amende pour mordre ou cracher sur un membre de la sécurité publique. Si la personne est séropositive, la peine peut monter à 10 000 dollars et cinq ans de prison.

Une telle contamination est-elle possible ?

Certains fluides corporels permettent en effet au virus de se transmettre (sang, sperme, lait maternel,...), mais la salive n'en fait pas partie, car le virus y est présent en quantité trop faible, précise la Plateforme Prévention SIDA. De plus, pour qu'il y ait contamination, il faut que le fluide en question entre en contact direct avec une muqueuse, un tissu endommagé ou la circulation sanguine de la personne non-infectée.

Le Center for HIV Law and Policy lutte contre la marginalisation des personnes atteintes du VIH. Selon ce Centre, il n'y a aucune preuve que la mise en place de telles lois contribue à la réduction de la propagation du virus.

source : http://www.levif.be/actualite/sante/la-salive-d-un-seropositif-est-elle-une-arme-mortelle/article-normal-368587.html
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur Skype: gregor501
greg
Site Admin


Age: 60
Zodiaque: Cancer
Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 18 Juin 2004
Messages: 502
Localisation: Toulon , Provence ..

MessagePosté le: Mer Mai 20, 2015 18:59    Sujet du message: Le VIH recule significativement en Suisse Répondre en citant

Le VIH recule significativement en Suisse

L'année dernière, 519 nouveaux cas de VIH ont été diagnostiqués en Suisse, soit 10% ou 57 cas de moins qu'en 2013 (576).
Mis à jour le 18.05.2015 Il y a quelques années, les organisations d'aide aux patients atteints du sida s'étaient mobilisées au pied de la Coupole fédérale.
Il y a quelques années, les organisations d'aide aux patients atteints du sida s'étaient mobilisées au pied de la Coupole fédérale.
Image: Keystone


Ces chiffres confirment la tendance à la baisse amorcée en 2008, mais brièvement interrompue en 2012, indique ce lundi l'Office fédéral de la santé publique (OFSP).

Cette nouvelle baisse en 2014 est surtout due à la diminution des cas déclarés chez les hétérosexuels. Chez les hommes ayant des rapports sexuels avec d'autres hommes (HSH), le nombre de diagnostics de VIH est resté stable ces dernières années, les fluctuations relevant de la dispersion statistique.

Les relevés de 2014 ont confirmé que les femmes s'infectent pour la plupart au sein d'une relation stable et les hommes plutôt lors de rapports occasionnels ou anonymes, a précisé l'OFSP lors d'une conférence de presse en ligne.

Syphilis, gonorrhée et chlamydiose

Pour la syphilis, un tournant se manifeste: le nombre de nouveaux cas diminue. Les HSH restent le groupe le plus touché. Depuis la réintroduction de la déclaration obligatoire en 2006, la gonorrhée a cessé d'augmenter pour la première fois en 2014.

Contrairement au VIH et à la syphilis, cette maladie affecte nettement plus les hétérosexuels. Chez les HSH, le phénomène continue toutefois de s'amplifier alors qu'il diminue chez les hommes et les femmes hétérosexuels.

Le traitement de la gonorrhée s'avère préoccupant dans la mesure où l'agent pathogène est de plus en plus résistant aux antibiotiques les plus courants. La chlamydiose, quant à elle, continue sa progression linéaire, surtout chez les jeunes femmes âgées de 15 à 24 ans, qui représentent la moitié des personnes nouvellement infectées.

Selon M. Staub, la hausse est due en partie au fait que les femmes sont de plus en plus fréquemment testées lors d'examens gynécologiques.

Il a rappelé que comme pour les autres maladies sexuellement transmissibles, il est important de tester le ou les partenaires sexuels afin d'éviter une nouvelle infection. Cela d'autant plus que la chlamydiose reste souvent asymptomatique.

Le nombre de cas de VIH, de syphilis et de gonorrhée laisse à penser que la situation se détend au sein de la population. Ce résultat s'explique par les campagnes de prévention et par une plus grande sensibilisation des médecins, selon l'OFSP.

Les chiffres montrent tout aussi clairement que les HSH demeurent le groupe le plus touché. Il faudra donc rester attentif à ce groupe dans la mise en œuvre du Programme national VIH et autres infections sexuellement transmissibles (PNVI) 2011-2017, note l'office fédéral.

L'attention sera aussi tournée vers le dépistage précoce de ces infections, notamment pour le VIH et la syphilis, où le risque de transmission est le plus élevé au début de l'infection.
(ats/Newsnet)


source : http://www.lematin.ch/suisse/Le-VIH-recule-significativement-en-Suisse/story/23507030
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur Skype: gregor501
greg
Site Admin


Age: 60
Zodiaque: Cancer
Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 18 Juin 2004
Messages: 502
Localisation: Toulon , Provence ..

MessagePosté le: Jeu Juin 04, 2015 13:10    Sujet du message: 30% des dentistes refusent de soigner les séropositifs Répondre en citant

30% des dentistes refusent de soigner les séropositifs

Un dentiste sur trois refuse de soigner les personnes séropositives, selon une opération de "testing" conduite par l'association de lutte contre le sida Aides, rendue publique jeudi 4 juin.

"Cas récurrents" de discriminations

Sur 440 chirurgiens dentistes contactés pour un simple détartrage, 33,6 % de spécialistes (ou leur secrétaire) ont refusé de recevoir le patient annonçant sa séropositivité. Les refus sont directs dans 3,6% des cas et déguisés pour 30%. Les praticiens proposent des horaires contraignants, évoquent des dépassements d'honoraires, réorientent vers un service hospitalier ou un confrère. L'association annonce dans un communiqué avoir pris cette initiative "face aux cas récurrents de refus de rendez-vous ou de discriminations rapportés par les personnes vivant avec le VIH dans leur accès à des soins dentaires".

"On a voulu montrer que les refus de soins sont une réalité, qu'il faut une législation renforcée"
Christian Andreo, directeur des actions national d'Aides

"Dans le cadre de la loi de santé, on a vu arriver des mesures sur les refus de soins qui sont quand même très très légères ... même en dessous de ce que l'on pouvait avoir dans la première mouture", explique à l'AFP Christian Andreo, directeur des actions nationales d'Aides. "On a voulu montrer que les refus de soins sont une réalité, qu'il faut une législation renforcée".

Sur son site internet, l'association diffuse des enregistrements des conversations téléphoniques. "Les personnes dans votre cas, on préfère les mettre en fin de matinée, ça me permet de bien nettoyer le cabinet après", "ça serait mieux pour vous de vous adresser à l'hôpital" ou "je ne fais pas beaucoup de détartrage" sont quelques unes des réponses obtenues. Pour réaliser le "testing", les militants ont contacté 440 chirurgiens-dentistes dans 20 villes différentes entre le 7 et le 14 avril 2015.


source : http://www.rtl.fr/actu/sciences-environnement/sida-30-des-dentistes-refusent-de-soigner-les-seropositifs-7778601384
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur Skype: gregor501
greg
Site Admin


Age: 60
Zodiaque: Cancer
Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 18 Juin 2004
Messages: 502
Localisation: Toulon , Provence ..

MessagePosté le: Sam Juin 20, 2015 15:47    Sujet du message: 46.000 euros le traitement de douze semaines Répondre en citant

Hépatite C : 46.000 euros le traitement de douze semaines

46.000 euros le traitement de douze semaines : c'est le prix qu'a finalement obtenu le Harvoni, le nouveau traitement de Gilead contre l'hépatite C, contre 41.000 euros pour le Sovaldi. Un prix qui avait déjà frappé les esprits l'an dernier en France pour ce médicament qui a fait la fortune de Gilead. Harvoni, son successeur, est un Solvaldi amélioré dans la mesure où c'est une combinaison du médicament avec un autre antiviral. Dans ce contexte, 75 % des patients qui n'ont pas été encore traités par le Sovaldi devraient basculer sur Harvoni.
La société américaine aura mis six mois à négocier ce prix, soit quatre mois de moins que pour le Sovaldi. Il faut dire que les autorités de santé ont appris à se familiariser avec ces médicaments onéreux mais efficaces. Outre le Sovaldi, deux autres antiviraux, le Daklinza de BMS et l'Olysio de Janssen (filiale de J&J), ont obtenu dans l'intervalle leur prix : 25.500 euros pour le Daklinza seul, sur douze semaines mais qui est toujours donné en combinaison avec une autre molécule, en particulier le Sovaldi. L'Olysio, pour sa part, peut être donné seul ou en association, ce qui donne un coût de traitement pour douze semaines de 42.000 à 84.000 euros selon les cas.
L'intérêt des combinaisons est d'augmenter encore le taux de guérison de 90 à 95 %. « Avec Harvoni on peut, en outre, bannir totalement l'interféron, traite ment historique de l'hépatite C aux effets secondaires invalidants, souvent encore prescrit aux patients sous Sovaldi et consorts », souligne Michel Joly, président de Gilead en France. En outre, parce qu'elles sont plus efficaces ou quand elles s'adressent à des patients moins atteints, on peut aussi réduire à huit semaines leur durée d'utilisation. « Dans ce cas, le coût du traitement avec Harvoni passe à 30.600 euros, soit un prix inférieur aux douze semaines de Sovaldi », souligne Michel Joly.
Enfin, grâce à Harvoni, Gilead espère augmenter de 50 % le nombre de patients ayant accès aux traitements, puisque les stades moins avancés de la maladie sont désormais éligibles. La limitation viendra plutôt du nombre de patients qui seront effectivement pris en charge. Avec 15.000 patients traités en 2014 et un objectif de 15.000 à 20.000 en 2015, la France est le pays européen qui aura été le plus généreux avec l'objectif d'une éradication de la maladie d'ici à 2023. Dans le nouveau paysage concurrentiel, Daklinza et Olysio ne devraient conserver que des miettes du marché en attendant le vrai concurrent d'Harvoni, le Viekirax d'AbbVie, une association de trois antiviraux. Son prix est toujours en négociation en France. Dans le cadre de l'autorisation temporaire d'utilisation (ATU), dont il bénéficie, AbbVie en demande 41.400 euros.




source: http://www.lesechos.fr/journal20150618/lec2_entreprise_et_marches/021144313283-hepatite-c-46000-euros-le-traitement-de-douze-semaines-1129399.php
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur Skype: gregor501
greg
Site Admin


Age: 60
Zodiaque: Cancer
Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 18 Juin 2004
Messages: 502
Localisation: Toulon , Provence ..

MessagePosté le: Lun Juin 29, 2015 10:43    Sujet du message: le nouveau médicament n’améliore pas le service rendu Répondre en citant

Hépatite C : le nouveau médicament n’améliore pas le service rendu

Le nouveau traitement de l’hépatite C, Harvoni, coûte 46 000 euros. Mais il n’est pas plus efficace que les autres associations médicamenteuses sur le marché et moins coûteuses.

Plus cher mais pas forcément plus efficace. Le laboratoire Gilead a annoncé l’arrivée d’un nouveau traitement de l’hépatite C. Harvoni combine deux antiviraux, le sofosbuvir – qui compose déjà le Sovaldi – et le ledispavir. Il coûte 46 000 euros pour un traitement de 12 semaines. D’après Gilead, ce surcoût s’explique par le gain d’efficacité. Mais le nouveau médicament apporte un « progrès thérapeutique mineur » d’après un avis de la Commission de la Transparence de la Haute Autorité de Santé (HAS), mis en ligne ce 26 juin.

Gilead l’annonce efficace jusqu’à 99 % selon le type d’hépatite C traité (1, 3 ou 4). Harvoni serait donc plus efficace que le Sovaldi seul. Il est surtout plus cher de 5 000 euros. Le laboratoire avance que les associations médicamenteuses utilisées jusque là ne seront plus utiles.

La Commission de la Transparence reconnaît l’efficacité du traitement, particulièrement à un stade précoce. Mais Harvoni « apporte un progrès thérapeutique mineur par rapport aux autres associations à base de sofosbuvir actuellement disponibles dans la prise en charge de l’hépatite C chronique de génotypes 1, 3 et 4. » Mais les autres associations (sofosbuvir/daclastavir, sofosbuvir/siméprévir) sont tout aussi efficaces et plus sûres. Des risques de résistance au nouveau médicament sont également à craindre, selon les experts de la HAS : « Les données issues des études in vitro et des études cliniques montrent une forte barrière génétique pour le sofosbuvir et une faible barrière génétique pour le lédispavir », expliquent-ils.


source : http://www.pourquoidocteur.fr/Articles/Question-d-actu/11304-Hepatite-C-le-nouveau-medicament-n-ameliore-pas-le-service-rendu
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur Skype: gregor501
greg
Site Admin


Age: 60
Zodiaque: Cancer
Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 18 Juin 2004
Messages: 502
Localisation: Toulon , Provence ..

MessagePosté le: Mar Juil 21, 2015 12:15    Sujet du message: Sida : les faiseurs d’illusion Répondre en citant

Les faiseurs d’illusion

L’histoire du scientifique américain Dong-Pyou Han est exemplaire des « intoxications » qui nous sont données régulièrement à propos du sida. Ce chercheur de l’Université de l’Iowa a reçu des subventions colossales de l’Institut National de la Santé pour mettre au point un vaccin contre cette maladie infectieuse. Or il avait falsifié ses résultats. Il vient d’être condamné à une amende de 7,2 millions d’US dollars. Et 57 mois de prison pour escroquerie.

Depuis l’apparition du sida en 1981, régulièrement, il nous était annoncé qu’un vaccin allait être mis au point par Pierre, Paul Jacques. On attend toujours. D’année en année ce ne sont que nouvelles lénifiantes sur le sujet. Tout récemment, il nous a été dit sur les médias qu’enfin la maladie avait régressé et que l’on voyait « le bout du tunnel ». La raison étant que la trithérapie commençait à avoir une diffusion mondiale dans les pays pauvres. Bien sûr nous nous réjouissons de cela, notamment en pensant aux orphelins dont les parents ont été les victimes de cette endémie.

Mais n’est-ce pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué que d’affirmer la fin prochaine du sida ? Il existe en effet au moins soixante souches du virus HIV. Certaines d’entre elles mettent cinq ans à se développer avant que n’apparaisse la maladie. Une des difficultés majeure du traitement est que les souches se recombinent entre elles. Or ces formes nouvelles sont en pleine expansion. Le Journal of Infection diseases (Journal des maladies infectieuses) rend compte des recherches effectuées à l’Université de Lund en Suisse. Il apparaît que deux souches que l’on pourrait qualifier d’ordinaires, ont fusionné en Guinée-Bissau. Or compte- tenu des brassages de population et de l’immigration, elles arrivent en Europe. Or on ne sait absolument rien de ce type de nouveaux microbes. Ils peuvent tout à fait changer la physionomie de cette maladie. À San Francisco, selon la publication citée plus haut, 35% des patients diagnostiqués séropositifs entre 1997 à 2012 sont décédés dans les 5 ans.

L’optimisme de rigueur n’a donc certainement pas lieu d’être. Qui donc a intérêt à propager ce type de bonnes nouvelles et pourquoi ?

Dr Jean-Pierre Dickès


source : http://www.medias-presse.info/sida-les-faiseurs-dillusion/35584
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur Skype: gregor501
greg
Site Admin


Age: 60
Zodiaque: Cancer
Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 18 Juin 2004
Messages: 502
Localisation: Toulon , Provence ..

MessagePosté le: Dim Sep 06, 2015 8:15    Sujet du message: L’hépatite C s’attaque au coeur Répondre en citant

L’hépatite C s’attaque au coeur

Selon des chercheurs américains, le virus de l’hépatite C (VHC) ne retentit pas un uniquement sur le foie. Il pourrait selon eux provoquer des dégâts au niveau cardiovasculaire. Les patients seraient donc à risque d’infarctus du myocarde et d’accident vasculaire cérébral (AVC).

Le Pr Eric Seaberg de la Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health et son équipe ont suivi 994 hommes âgés de 40 à 70 ans, indemnes de troubles cardiovasculaires. Parmi ces derniers, 613 étaient séropositifs au VIH, 70 au VHC et au VIH, et 17 « uniquement » au VHC. Tous ont passé une coronarographie. En visualisant le cœur et les artères nourricières, cet examen permet de dépister la présence de plaques d’athérome dans les coronaires. Mais aussi d’évaluer le degré de rétrécissement des artères.

Des contrôles annuels recommandés

Par rapport à des séronégatifs, les séropositifs au VHC présentaient en moyenne 30% de plaques en plus. Et ceux dont la charge virale était la plus élevée avaient 50% de risque en plus d’avoir les artères bouchées. « Les patients infectés par le VHC sont déjà régulièrement suivis pour leurs éventuels symptômes hépatiques. Mais nos résultats démontrent très clairement qu’ils devraient également bénéficier de consultations afin d’évaluer leur santé cardiaque », affirment les auteurs. « Ils pourraient ainsi subir chaque année des examens visant à contrôler leur tension artérielle, leur taux de mauvais cholestérol et de glucose ».

Rappelons que l’infection par le VHC est un problème de santé publique majeur. Au total, près de 170 millions de personnes dans le monde sont atteintes d’hépatite C chronique. En France, plus de 200 000 patients sont concernés. Mais 40% de ces personnes ne savent pas qu’elles sont porteuses du virus.


source : http://www.ladepeche.fr/article/2015/09/02/2169172-l-hepatite-c-s-attaque-au-coeur.html
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur Skype: gregor501
greg
Site Admin


Age: 60
Zodiaque: Cancer
Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 18 Juin 2004
Messages: 502
Localisation: Toulon , Provence ..

MessagePosté le: Sam Oct 24, 2015 9:02    Sujet du message: 10 fois plus de cancers d’origine infectieuse ... Répondre en citant

10 fois plus de cancers d’origine infectieuse chez les séropositifs

Une étude a relevé 40 % de cancers d’origine infectieuse dans la population vivant avec le VIH. Dans la population générale, on n’en compte que 4 %.

C’est la double peine pour les patients vivant avec le VIH. Outre leur infection par ce virus, ils sont dix fois plus exposés aux cancers d’origine infectieuse, selon une étude menée par le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC). Parue dans la revue AIDS, elle montre l’importance de prendre en charge ces patients lorsque leur système immunitaire est encore indemne. C’est grâce à l’analyse des registres des cancers et des infections par le VIH aux Etats-Unis entre 1996 et 2010 que les auteurs parviennent à ces conclusions.

Herpès, mononucléose, papillomavirus
Rien qu’en 2008, 6 200 cas de cancer ont été diagnostiqués dans la population séropositive. Parmi eux, 2 500 avaient une origine infectieuse. C’est dix fois plus que dans la population générale, comme le souligne Martyn Plummer, du CIRC : « Environ 40 % des cancers sont causés par des infections chez les séropositifs contre 4 % dans la population générale. Cette proportion est plus élevée que dans la population générale de n’importe quelle région y compris l’Afrique subsaharienne, où 33 % des cancers sont attribués aux infections. »

Les cancers qui touchent les personnes séropositives sont différents de la population générale. Dans cette dernière, les tumeurs d’origine infectieuse dominantes atteignent l’estomac, le foie et le col de l’utérus. 2 200 des nouveaux cas de cancers sont représentés par trois formes infectieuses chez les personnes séropositives. Les sarcomes de Kaposi associés au virus de l’herpès, qui sont liés à une forte immunosuppression, arrivent en tête, suivis des lymphomes causés par le virus d'Epstein-Barr (mononucléose infectieuse) et des cancers anaux causés par le papillomavirus. Ce même virus est responsable de la moitié des tumeurs chez les femmes vivant avec le VIH.

Un problème de plus en plus présent
Ces résultats sont révélateurs de plusieurs éléments. Ils soulignent, tout d’abord, l’importance d’un traitement antirétroviral précoce, lorsque le nombre de lymphocytes T CD4+ est encore élevé. En effet, les sarcomes de Kaposi sont surtout survenus chez des personnes qui ignoraient leur séropositivité. Les nouvelles recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), qui préconisent une prise en charge médicamenteuse dès le diagnostic, devraient permettre d’éviter cela. L’autre chiffre qui se démarque, c’est le nombre impressionnant d’hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes touchés par les cancers d’origine infectieuse.

Mais selon le directeur du CIRC, Christopher Wild, ces travaux marquent une tendance de fond : l’efficacité des traitements contre le sida a augmenté l’espérance de vie des personnes séropositives. Et « à mesure que l’espérance de vie des personnes vivant avec le VIH augmente, le cancer devient un problème de plus en plus prégnant, analyse-t-il. La détection précoce et le traitement de l’infection par le VIH sont des points cruciaux pour prévenir les cancers liés aux infections, tandis que la prise de conscience des risques de cancer chez les séropositifs permettra d’assurer un accès rapide au diagnostic et au traitement. »


http://www.pourquoidocteur.fr/Articles/Question-d-actu/12577-VIH-10-fois-plus-de-cancers-d-origine-infectieuse-chez-les-seropositifs
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur Skype: gregor501
greg
Site Admin


Age: 60
Zodiaque: Cancer
Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 18 Juin 2004
Messages: 502
Localisation: Toulon , Provence ..

MessagePosté le: Jeu Nov 05, 2015 9:50    Sujet du message: carla bruni la voleuse ... Répondre en citant

Carla Bruni la voleuse ...

De nouvelles informations sur le départ de Michel Kazatchkine du Fonds mondial contre le Sida

Paris, le mercredi 4 novembre 2015 – Le 24 janvier 2012, le Français Michel Kazatchkine annonçait sa démission de la direction du Fonds mondial contre le Sida, qu’il assurait depuis 2007. Sans s’attarder sur les raisons de son départ, l’ancien directeur confirmait que la nomination quelques mois auparavant par le Conseil d’administration d’un directeur général placé « sous son autorité directe » avait dicté cette décision. « J’en suis venu à la conclusion qu’il m’était impossible, dans ces circonstances de rester à mon poste de Directeur exécutif » écrivait-il.

Les déclarations même de Michel Kazatchkine laissaient supposer que cette nomination manifestait la défiance du Conseil d’administration à l’égard du directeur du fond. A l’époque, une enquête de Marianne avait tenté d’élucider les raisons de ce désaveu. L’hebdomadaire affirmait que le Conseil d’administration avait été échaudé par les résultats d’un audit mettant en évidence des dysfonctionnements « dans le portefeuille de subventions ». En ligne de mire notamment le financement dans des conditions pas parfaitement conformes (selon l'audit) de la campagne de prévention « Born HIV Free » portée par l’ambassadrice du Fonds, Carla Bruni-Sarkozy. De telles rumeurs avaient été fermement démenties par les intéressés à l’époque et notamment par Michel Kazatchkine.

Des Français prêts à « lâcher » leur compatriote avant de se rétracter

Cependant, la révélation au public d’une partie des messages de l’ancien chef de la diplomatie américaine Hillary Clinton a permis de faire la lumière sur cette affaire et de constater que ces soupçons n’étaient peut-être pas totalement infondés. Les mails relatifs au Fonds mondial contre le Sida comportent notamment une information transmise par John Monahan, conseiller spécial du département d’Etat à la directrice de cabinet d’Hillary Clinton peu tendre avec Michel Kazatchkine : « Le comité de haut niveau qui a examiné les contrôles fiduciaires du Fonds mondial, ainsi que d'autres contrôles internes, ont lourdement critiqué le directeur exécutif (un citoyen français soutenu par le président Sarkozy) pour sa piètre gestion des opérations du secrétariat, une relation difficile avec l'inspecteur général du Fonds et une attention insuffisante à la supervision des fonds » écrivait-il notamment. Dans sa correspondance, John Monahan suggère par ailleurs très clairement le rôle joué par des liens à ses yeux opaques entre le directeur et l’épouse de Nicolas Sarkozy. « Les représentants français et de l'EC (Commission européenne, ndlr) ont lâché MK quand le président du conseil a présenté au conseil une lettre du directeur financier faisant référence à des fonds non approuvés de 2,8 millions de dollars pour la FLO Fr », initiales désignant la "First Lady of France ". Face finalement au refus de limogeage du directeur par les représentants français au conseil (peu enclins à un tel désaveu après qu’un vote ait été demandé par Michel Kazatchkine), la nomination d’un directeur général par le Conseil d’administration fut décidée, ce qui précipita la démission de Michel Kazatchkine.

Ce dernier, pas plus que le Quai d’Orsay ou Carla Bruni n’ont commenté ces nouvelles informations.

Léa Crébat


http://www.jim.fr/medecin/actualites/pro_societe/e-docs/de_nouvelles_informations_sur_le_depart_de_michel_kazatchkine_du_fonds_mondial_contre_le_sida_155165/document_actu_pro.phtml
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur Skype: gregor501
greg
Site Admin


Age: 60
Zodiaque: Cancer
Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 18 Juin 2004
Messages: 502
Localisation: Toulon , Provence ..

MessagePosté le: Mer Nov 25, 2015 9:40    Sujet du message: Vieillissement accéléré chez les seniors séropositifs Répondre en citant

Vieillissement accéléré chez les seniors séropositifs

En France, quelque 50.000 personnes de plus de 50 ans vivent avec le virus du sida, et beaucoup s'inquiètent de leur devenir, alors qu'elles sont confrontées à un vieillissement accéléré, selon une enquête.


Parmi les plus de 50 ans séropositifs, 40% sont des hommes et 26% des femmes.
Avancer en âge est une source d'inquiétude pour la grande majorité des seniors concernés, selon les résultats préliminaires d'une enquête de l'Observatoire SIS (Santé Info Solidarité) réalisée cette année auprès d'un échantillon de 194 sujets âgés d'au moins 40 ans.
Leurs craintes portent sur l'accès aux maisons de retraite, le vieillissement accéléré, la précarité, l'isolement, une sexualité réduite.
En moyenne, les participants à cette enquête vivent depuis 18 ans avec le VIH (22 ans pour les femmes, 16,5 ans pour les hommes). La quasi-totalité est sous traitement antirétroviral depuis 12,5 ans en moyenne et moins d'un sur dix a une charge virale (quantité de virus dans le sang) détectable ou fluctuante, résume Mathilde Coudray, chargée d'études SIS.
L'infection VIH est devenue "une maladie chronique" qui s'accompagne d'"un vieillissement accéléré", souligne à cette occasion la Dr Valérie Martinez-Pourcher (service maladies infectieuses, hôpital Pitié-Salpêtrière, Paris). Les "co-morbidités " (hypertension, diabète, maladies cardiovasculaires...) sont plus fréquentes et apparaissent plus tôt que dans la population générale séronégative, relève-t-elle.
"Cette sénescence accélérée est liée à plusieurs facteurs : traitements qui avaient été administrés, un effet probablement direct du virus lui-même et surtout une inflammation chronique délétère pour les cellules et qui entraîne un vieillissement du cerveau, des reins, du foie", détaille pour sa part le Pr Gilles Pialloux, spécialiste du Sida (Hôpital Tenon, Paris).
Classiquement, une personne séropositive depuis plusieurs dizaines d'années, qui a 55 ans, fait dix ans de plus sur le plan métabolique et dans son apparence physique, dit-il.
Mais "l'espérance de vie actuellement d'une personne nouvellement dépistée, prise en charge précocement et qui suit bien son traitement, se rapproche de celle d'une personne négative, tous facteurs de risque confondus (tabac, alcool...)", ajoute le Pr Pialloux.
Il y a 25 ans, la moitié des patients décédaient dans les onze mois suivant une infection opportuniste (infections diverses profitant de l'affaiblissement des défenses immunitaires par le sida, ndlr), rappelle-t-il.
Il plaide pour une prévention et un dépistage ciblés sur ces seniors. D'autant que passé 50 ans, le risque est plus grand d'être contaminé par le VIH, en raison de la fragilité du col par exemple chez la femme. Ces spécialistes évoquent aussi des séropositivités détectées chez des personnes de 80 ans.



source : http://www.leparisien.fr/laparisienne/sante/vieillissement-accelere-chez-les-seniors-seropositifs-24-11-2015-5308733.php
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur Skype: gregor501
greg
Site Admin


Age: 60
Zodiaque: Cancer
Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 18 Juin 2004
Messages: 502
Localisation: Toulon , Provence ..

MessagePosté le: Jeu Nov 26, 2015 2:30    Sujet du message: 5 chiffres marquants sur le virus du VIH en France en 2014 Répondre en citant

5 chiffres marquants sur le virus du VIH en France en 2014

A quelques jours de la journée mondiale de lutte contre le Sida, le 1er décembre, l’institut de veille sanitaire publie son rapport épidémiologique sur le VIH. Ces données, relatives à l’année 2014, reposent sur différents systèmes de surveillance auxquels participent biologistes et cliniciens, ainsi que des enquêtes menées auprès de populations spécifiques. Voici 5 chiffres marquant sur l’épidémie en France.
>> A lire aussi : Les questions que pose l’utilisation du Truvada, le traitement préventif contre le sida
6.584 personnes ont découvert leur séropositivité en 2014. Ce nombre est globalement stable depuis 2007 même s’il a augmenté de façon substantielle entre 2013 (6234 cas) et l’année dernière.

2.900 personnes ont découvert leur séropositivité en Ile-de-France l’année dernière. La région concentre à elle seule presque autant de personnes contaminées que le reste de la France métropolitaine (3.000 cas). Les DOM représentant quant à eux environ 500 cas.

42 % des personnes contaminées chaque année sont des hommes ayant des rapports avec des hommes (HSH). Il s’agit du principal groupe à risque « substantiel ». C’est aussi le seul groupe au sein duquel le nombre des nouvelles contaminations au VIH ne diminue pas. Le deuxième groupe à risque est celui des « femmes hétérosexuelles nées à l’étranger » qui représentent 23 % des découvertes de séropositivité en 2014.
1 % des personnes découvrant leur séropositivité sont des consommateurs de drogues, soit environ 70 cas annuels. La majorité d’entre eux sont des hommes, nés en France. Entre 2010 et 2013, les consommateurs de drogues étaient majoritairement nés à l’étranger.

2,3. Sur les 11 dernières années, le nombre de découvertes de séropositivité chez les jeunes HSH (de 15 à 24 ans) a été multiplié par 2,3. On est passé d’environ 200 découvertes en 2004 à près de 480 chaque année dans cette classe d’âge. L’augmentation est aussi marquée chez les 25-34 ans et les 45-54 ans. D’après le professeur Jean-Michel Molina, de l’hôpital Saint-Louis, cette tendance s’explique par « un dépistage insuffisant » au sein de cette population.


source : http://www.20minutes.fr/sante/1737259-20151125-sida-5-chiffres-marquants-virus-vih-france-2014
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur Skype: gregor501
jcm2
Site Admin


Age: 54
Zodiaque: Gémeaux
Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 15 Oct 2015
Messages: 152
Localisation: la rochelle

MessagePosté le: Jeu Nov 26, 2015 12:15    Sujet du message: Précisions Répondre en citant

le nombre des nouvelles découvertes est totalement secondaire, c'est le nombre de nouvelles contaminations qui est le seul marqueur de l'épidémie.

En effet, dans un pays comme la Suisse par exemple, ils ont une hausse des nouvelles découvertes parce qu'ils réussi à fortement augmenter le nombre de personnes qui se présentées au dépistage. Des examens complémentaires sur le sang donné permet ensuite d'estimer cette fois le nombre des nouvelles contaminations récentes, les seuls qui comptent.

Pour le dire autrement.
Année 1 Situation 1 :
Nombre de découvertes = 2000 = 1000 personnes récemment contaminées + 1000 personnes contaminées deux ans avant ou plus, et qui sont dépistées en retard

Année 2 Situation 2 :
Nombre de découvertes = 2200 = 800 personnes récemment contaminées + 1700 personnes contaminées deux avant ou plus, dépistées tardivement.

Dans cette situation 2, le nombre de découvertes a augmenté mais l'épidémie a baissé de 1000 personnes à 800 personnes . Le dépistage amélioré explique les meilleures découvertes.

Année 2 situation 3
Nombre de découvertes = 2100 = 1 100 personnes contaminées récemment + 1000 personnes contaminées deux avant ou plus, dépistées tardivement.
C'est un peu la situation française de 2014 , dépistage en stagnation, épidémie en hausse.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
greg
Site Admin


Age: 60
Zodiaque: Cancer
Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 18 Juin 2004
Messages: 502
Localisation: Toulon , Provence ..

MessagePosté le: Ven Nov 27, 2015 19:38    Sujet du message: Record d'infections en Europe en 2014 ... Répondre en citant

Record d'infections en Europe en 2014 ...

Un nombre record d'infections par le virus du sida (VIH) a été enregistré en Europe et Asie centrale en 2014, dont près d'un tiers ayant touché des immigrés.

Le Centre européen de contrôle et de prévention des maladies (l'ECDC, à Stockholm) et l'OMS ont fait état de 142 000 nouveaux diagnostics, du jamais vu depuis l'apparition de la maladie sur le continent dans les années 1980.

La Russie à elle seule concentre 60 % de ces diagnostics. Les 28 pays de l'UE plus les trois États de l'Espace économique européen (Islande, Liechtenstein et Norvège) n'en représentent que 21 %, et le nombre d'infections a tendance à baisser en Europe de l'Ouest.

À LIRE AUSSI : Sida. Plus de 6 000 nouveaux cas chaque année en France

Sida. Plusieurs dizaines de milliers d'autotests vendus en deux mois

Moins de migrants arrivant sur le continent sont porteurs

Par ailleurs, 31 % des personnes atteintes sont nées hors du pays dans lequel elles ont été diagnostiquées. Cette proportion est la plus forte dans les pays riches du Nord de l'Europe (Islande, Suède, Luxembourg, Norvège et Irlande). Selon l'OMS et l'UE, le nombre de migrants arrivant sur le continent porteurs du VIH a chuté de 41 % en dix ans, et les pays européens ont des progrès à faire dans la prévention des contaminations sur leur propre territoire.

« Quand les réfugiés et migrants sont victimes d'exclusion sociale dans leur pays d'accueil, ils deviennent plus susceptibles d'attraper le VIH, et cela peut les conduire à suivre des comportements à risque », a affirmé la directrice de l'OMS Europe, Zsuzsanna Jakab, citée dans un communiqué.

Prévention : les pays européens doivent progresser

« Nous, l'OMS, exhortons tous les pays en Europe à offrir des services de dépistage, de prévention et de traitement du VIH à tous les réfugiés et migrants quelle que soit leur situation juridique. C'est aussi la manière la plus sûre de protéger la population installée », a-t-elle poursuivi.

Les modes de transmission diffèrent en fonction des pays. « La transmission hétérosexuelle est responsable de la hausse en Europe de l'Est, et la transmission par injection de drogues reste importante. Dans les pays de l'Union européenne et de l'Espace économique européen, les relations sexuelles entre hommes sont le mode de transmission prédominant du VIH », ont souligné les deux institutions.



source: http://www.ouest-france.fr/sante/sida/sida-record-dinfections-en-europe-en-2014-3869543
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur Skype: gregor501
greg
Site Admin


Age: 60
Zodiaque: Cancer
Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 18 Juin 2004
Messages: 502
Localisation: Toulon , Provence ..

MessagePosté le: Dim Nov 29, 2015 10:34    Sujet du message: Record d’infections par le VIH en Europe en 2014 Répondre en citant

Record d’infections par le VIH en Europe en 2014

Le gouvernement a pris le risque d'ouvrir le don du sang aux hommes homosexuels sans étudier les dernières études montrant qu'il y a eu un "record d'infections par le VIH en Europe en 2014", et que

"les contaminations chez les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes augmentent dans quasiment tout l'espace européen et qu'ils représentent la population la plus touchée".

Mais cela n'a rien à voir avec l'intense propagande LGBT de ces dernières années en faveurs e la banalisation des rapports homosexuels... C'est sans doute encore une étude homophobe.


source: http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2015/11/record-dinfections-par-le-vih-en-europe-en-2014.html
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur Skype: gregor501
greg
Site Admin


Age: 60
Zodiaque: Cancer
Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 18 Juin 2004
Messages: 502
Localisation: Toulon , Provence ..

MessagePosté le: Lun Nov 30, 2015 15:16    Sujet du message: Environ 25'000 séropositifs vivent en Suisse Répondre en citant

Environ 25'000 séropositifs vivent en Suisse

Chaque année, près de 600 personnes apprennent qu'elles ont contracté le virus, «ce qui fait de la Suisse l'un des pays les plus touchés d'Europe occidentale».

Record d'infections en Europe et Asie centrale
Le sida a moins tué en 2014

Mardi a lieu la Journée mondiale contre le sida. En 2015, si une infection au VIH n'est plus synonyme de menace mortelle, dans les régions les plus pauvres de la planète, le sida reste une «épidémie incontrôlable qui précipite familles et individus dans la misère».

Et la stigmatisation continue, souligne l'Aide suisse contre le sida (ASS) dans un dossier de presse. «Il arrive toujours que des personnes prennent leurs distances en apprenant la séropositivité de leur ami(e) ou partenaire. On est encore loin d'une normalisation». L'autostigmatisation est aussi un problème: elle mène à la dépression et à l'isolement.

Association faîtière de huit centres de coordination régionaux et 40 organisations, l'ASS déplore en outre que ceux qui vivent avec le VIH soient exposés à des licenciements abusifs, au mobbing sur le lieu de travail et à l«exclusion des assurances.

La Suisse plus touchée

Environ 25'000 séropositifs vivent en Suisse. Chaque année, près de 600 personnes apprennent qu'elles ont contracté le virus, «ce qui fait de la Suisse l'un des pays les plus touchés d'Europe occidentale», précise l'Aide suisse contre le sida.

L'année dernière, les cantons qui ont enregistré le plus de tests positifs sont ceux de Zurich (133), Vaud (58), Genève (53) et Berne (52). Selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique, c'est à Genève que le taux de nouvelles infections pour 100'000 habitants était le plus élevé (11,3), devant Zurich (9,3) et Bâle-Ville (9,0).

A travers le monde, 37 millions de personnes vivent avec le virus. Les nouvelles infections ont chuté de 35% depuis l'an 2000, mais en Europe orientale, au Moyen-Orient, en Afrique du Nord et en Asie centrale, elles continuer d'augmenter.

Une vie de traitement

Parmi les bonnes nouvelles, l'espérance de vie d'un séropositif ne cesse d'augmenter grâce aux progrès de la science: en Europe et en Suisse, plus de 25 substances «très efficaces» contre le virus sont disponibles.

Une infection par le VIH demeure toutefois une maladie chronique grave qui nécessite un traitement complexe «dont la personne dépendra sa vie durant», rappelle l'Aide suisse contre le sida.


source: http://www.lematin.ch/suisse/environ-25-000-seropositifs-vivent-suisse/story/29650241
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur Skype: gregor501
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    sero-on-line Index du Forum -> le séropositif libéré Toutes les heures sont au format GMT
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... 12, 13, 14, 15  Suivante
Page 13 sur 15

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com