retour au site sero-on-line
Forum
 
 AccueilAccueil  FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
 

le séropositif libéré ..
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... 13, 14, 15
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    sero-on-line Index du Forum -> le séropositif libéré
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
greg
Site Admin


Age: 59
Zodiaque: Cancer
Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 18 Juin 2004
Messages: 502
Localisation: Toulon , Provence ..

MessagePosté le: Dim Mai 01, 2016 8:47    Sujet du message: Répondre en citant

De pére en fils , comme certains acteurs ou homme politique , quand la soupe est bonne on partage avec la famille !

Pour Les Républicains, la santé tourne autour du Sida

Jean Spiri, président du CRIPS depuis février (successeur du militant LGBT pro-euthanasie Jean-Luc Roméro), l'organisme de la région Ile de France chargé de l'information sur le sida, militant du Sidaction, a été nommé le 29 avril secrétaire national de la prévention santé à la jeunesse du parti Les Républicains par Nicolas Sarkozy.

Ancien conseiller de Xavier Bertrand, alors ministre de la santé, aujourd'hui élu LR de Courbevoie (92), devenu conseiller régional depuis décembre 2015, il est cofondateur avec Aurore Bergé et Jean-Baptiste Reignier du mouvement gauchiste "Une Droite D'Avance" au sein de LR.


source : http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2016/04/pour-les-r%C3%A9publicains-la-sant%C3%A9-tourne-autour-du-sida.html[color=darkred]
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur Skype: gregor501
greg
Site Admin


Age: 59
Zodiaque: Cancer
Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 18 Juin 2004
Messages: 502
Localisation: Toulon , Provence ..

MessagePosté le: Mer Mai 04, 2016 10:04    Sujet du message: Répondre en citant

Le virus HIV n’est plus la bête noire du Code pénal

Le procureur laisse tomber l’accusation principale à Lausanne en application d’un nouvel article du Code pénal en vigueur depuis janvier 2016.
Le procureur a tout de même requis 160 jours-amendes, la moitié avec sursis, pour lésions corporelles simples par négligence.

«Celui qui, par bassesse de caractère, aura propagé une maladie de l’homme dangereuse et transmissible sera puni d’une peine privative de liberté de 1 an au moins et de 5 ans au plus.» Passé quasi inaperçu, ce nouvel article 231 du Code pénal régit depuis le 1er janvier 2016 notamment la propagation du sida. Si la peine encourue est sévère, la simple négligence n’est plus punissable. De quoi révolutionner la pratique des tribunaux.

Si les juges du Tribunal correctionnel de Lausanne suivent le procureur Laurent Contat, le séropositif jugé mardi pour avoir infecté son épouse doit être acquitté, faute d’éléments suffisants permettant de démontrer une réelle «bassesse de caractère» dans son comportement.

C’est l’histoire d’une jeune secrétaire comptable vaudoise qui fait la connaissance d’un Mauricien par petites annonces sur Internet. Coup de foudre réciproque, mariage, permis B pour le monsieur. Leur union dure deux ans. Jusqu’à ce que madame soit informée, lors d’un rendez-vous organisé au CHUV, en septembre 2013, que son mari est porteur du virus. On lui suggère de passer un test. Elle apprend qu’elle est infectée. Le test sur son époux avait été réalisé lors d’une consultation pour un zona facial. Très affectée, elle porte plainte. Le couple divorce.

Les deux ex-conjoints suivent désormais une trithérapie. La plaignante, désormais à l’AI, en est particulièrement éprouvée, tant psychologiquement que physiquement. «J’avais subi la pose d’un by-pass en raison d’un surpoids important, explique-t-elle. Avaler les médicaments avant le repas remplissait mon estomac et m’enlevait l’envie de manger. Les prendre après les repas me faisait vomir. Aujourd’hui, je m’en sors en les avalant avant le coucher. Je sais que cela va durer toute la vie, en plus d’autres ennuis de santé qui sont venus se greffer là-dessus.»

Le mari aurait dû être jugé au printemps 2015. Il ne s’était pas présenté à son procès. Reportée, l’audience s’est déroulée mardi… en l’absence une nouvelle fois de l’intéressé. Il en tire un double bénéfice. L’an passé, il aurait probablement écopé d’une condamnation à tous les coups en vertu des anciennes dispositions punissant expressément la négligence. Ensuite, mardi, le ministère public aurait pu faire valoir une accusation complémentaire pour lésions corporelles par négligence, ce qui est impossible en l’absence du prévenu.

Jugé par défaut, représenté par son avocate, l’homme n’a pu être questionné sur les circonstances dans lesquelles il a appris sa séropositivité et à quelle date cela s’est produit. Il semble que cela remonte à 2010, à une époque où il entretenait des relations homosexuelles en République mauricienne. Selon son ex-épouse, il serait d’ailleurs venu en Suisse pour échapper à la honte que représente une telle façon de vivre dans son pays.

Une chose est sûre: sa contamination, remonte à plusieurs années, d’après le médecin interrogé par la Cour. Et depuis qu’il en a été informé par le CHUV, il a usé de protection lors des rapports sexuels avec son épouse.

Le ministère public doute que l’accusé ait vraiment été informé de son état plusieurs années auparavant: «Il avait une carte de donneur de sang. On peut se demander pourquoi il aurait continué à se manifester comme tel s’il était au courant de son infection.» Une carte qu’il avait par ailleurs montrée à son épouse pour l’assurer qu’il n’y avait aucun risque.

L’avocate de madame n’est pas d’accord. A ses yeux, la notion de «bassesse de caractère» introduite par le législateur doit être interprétée au sens large. Elle se dit en effet convaincue que le prévenu se savait infecté depuis 2010 et qu’il a menti. Elle réclame 80 000 francs de tort moral.

La défense rappelle quant à elle que le couple a entretenu des relations non protégées quasi le premier jour de leur rencontre. Et de souligner que l’accusé a lui-même été infecté par quelqu’un à un moment donné, et qu’il en souffre aussi.

Le procureur a tout de même requis 180 jours-amendes, la moitié avec sursis, pour lésions corporelles simples par négligence. Verdict prochainement, sachant que la nouvelle disposition du Code pénal n’a pas empêché la justice genevoise de condamner en février dernier à 2 ans avec sursis un homme qui n’avait juste pas dit à sa compagne qu’il était séropositif et l’a contaminée. (TDG)




source: http://www.tdg.ch/suisse/virus-hiv-bete-noire-code-penal/story/11236360
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur Skype: gregor501
jcm2
Site Admin


Age: 54
Zodiaque: Gémeaux
Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 15 Oct 2015
Messages: 152
Localisation: la rochelle

MessagePosté le: Jeu Mai 05, 2016 14:42    Sujet du message: Répondre en citant

trop marrante la Loi !
Elle a oublié de préciser "maladie SEXUELLE" ....

car en fait tout est là....


bonjour les dégats en Suisse si ma mère grippée rend visite à sa très vieille voisine et que celle - ci meurt de la grippe.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
greg
Site Admin


Age: 59
Zodiaque: Cancer
Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 18 Juin 2004
Messages: 502
Localisation: Toulon , Provence ..

MessagePosté le: Ven Juil 08, 2016 6:43    Sujet du message: Les hépatites virales tuent plus que le sida Répondre en citant

Les hépatites virales tuent plus que le sida ou la tuberculose


source: http://www.doctissimo.fr/sante/news/Les-hepatites-virales-tuent-autant-que-le-sida-ou-la-tuberculose
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur Skype: gregor501
greg
Site Admin


Age: 59
Zodiaque: Cancer
Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 18 Juin 2004
Messages: 502
Localisation: Toulon , Provence ..

MessagePosté le: Lun Juil 11, 2016 7:49    Sujet du message: Le SIDA retiré de la liste des maladies dangereuses Répondre en citant

Le SIDA retiré de la liste des maladies dangereuses

Bakou - APA Le Syndrome d'Immunodéficience Acquise (SIDA), considéré comme la peste du 20e siècle, est retiré de la liste des maladies dangereuses.

Les scientifiques australiens ont annoncé que cette maladie n’est pas à un niveau dangereux dans le pays. La chaîne de télévision ABC rapporte que le nombre d’australiens infectés ces derniers temps par le SIDA est négligeable. Les scientifiques croient qu’il n'y a pas besoin de contrôler cette maladie: « Les gens le regardent comme une maladie traitable. Ceux qui infectés par le VIH reçoivent un traitement pour se débarrasser de la maladie ».

Selon les experts, la lutte est en cours contre le VIH ce qui provoque le SIDA : « Le SIDA apparaît principalement au cours de l'infection par le VIH, dont la cause n'a pas été déterminée. La composition et la qualité des médicaments prises lors du traitement de cette maladie sont importantes. Les patients infectés par le VIH vivent une longue vie merci à ces médicaments, et sont loin du danger de mort ».

La Fédération australienne pour la lutte contre le SIDA estiment que la coopération entre les pays est très importante dans la lutte contre la maladie: « Il a été possible de parvenir à un résultat positif, grâce aux mesures prises en Australie ».

Notons qu’une conférence internationale consacrée à la lutte contre le SIDA aura lieu les 18-22 juillet en Afrique du Sud.


lien: http://fr.apa.az/nouvelles-du-jour/nouvelle-d-azerbaidjan/le-sida-retir-de-la-liste-des-maladies-dangereuses.html
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur Skype: gregor501
greg
Site Admin


Age: 59
Zodiaque: Cancer
Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 18 Juin 2004
Messages: 502
Localisation: Toulon , Provence ..

MessagePosté le: Mar Sep 13, 2016 8:53    Sujet du message: Etats-Unis : dix ans de prison pour avoir transmis le sida Répondre en citant

Etats-Unis : dix ans de prison pour avoir transmis le sida à deux femmes rencontrées en ligne


Un homme de Géorgie (Etats-Unis) va passer les dix prochaines années en prison après avoir utilisé le site de petites annonces Craigslist pour arranger des relations sexuelles avec des femmes sans leur indiquer qu’il était séropositif. James Allen Propes a été reconnu coupable de mise en danger de la vie d’autrui par une personne infectée par le virus du sida.
L’avocat de la défense a rapporté que le juge Tom Davis avait qualifié M. Propes de « personne diabolique » lorsqu’il a prononcé la sentence, le vendredi 9 septembre. La prodécure avait débuté en 2014 alors que les victimes avaient découvert que M. Propes était poursuivi pour une affaire similaire dans les états d’Oregon et d’Indiana.
Lire : La transmission sexuelle du sida au tribunal, par Marjolaine Degremont et Pierre Bergé

Des affaires similaires ont eu lieu en France. Dans les Bouches-du-Rhône, un homme de 40 ans avait écopé de 12 ans de réclusion criminelle pour administration de substance nuisible avec préméditation ayant entraîné une infirmité permanente ou une atteinte psychique en 2014.
Mais la première affaire française avait été portée devant les tribunaux en 2004. Christophe Morat, un chauffeur de bus de 31 ans qui avait appris sa séropositivité en 1997, avait « multiplié les conquêtes féminines, entretenant concomitamment plusieurs relations ». Il avait dit au juge n’avoir jamais révélé son état médical de peur d’être « rejeté ». La cour d’appel de Colmar l’avait condamné à six ans de prison ferme.
Les associations de séropositifs critiquent la notion de « responsabilité partagée » souvent avancée par les accusés pour leur défense.


http://www.lemonde.fr/sante/article/2016/09/13/etats-unis-dix-ans-de-prison-pour-avoir-transmis-le-sida-a-deux-femmes-rencontrees-en-ligne_4996624_1651302.html
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur Skype: gregor501
greg
Site Admin


Age: 59
Zodiaque: Cancer
Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 18 Juin 2004
Messages: 502
Localisation: Toulon , Provence ..

MessagePosté le: Jeu Sep 15, 2016 16:39    Sujet du message: Contagions volontaires par le sida Répondre en citant

Contagions volontaires par le sida


Un Américain du nom de James Allen, 24 ans, proposait ses services sexuels à Craigslist, l’équivalent du Bon Coin aux Etats-Unis. Pas très poétique certes ! Mais en réalité il était séropositif HIV. Résultat il a contaminé au moins deux de ses partenaires. Vendredi 7 septembre, il a été condamné par l’État de Géorgie à 10 ans de prison pour mise en danger de la vie d’autrui. Mais comme il est poursuivi pour le même motif par l’Oregon et l’Indiana où il a sévi de même, son avenir est sombre.

Il est difficile de juger la Justice. Mais quand même ! Contaminer délibérément une personne par le virus du sida, infliger à celle-ci un préjudice effroyable avec notamment la prise en charge de soins difficiles parfois très mal supportés. Un vieillissement accéléré. Mais aussi une diminution de l’espérance de vie…

Une absence de législation

Actuellement en France la transmission du sida n’est pas une infraction spécifique. Elle est donc laissée à l’appréciation des juges. Mais elle expose toujours à des poursuites judiciaires. En 1991, le Sénat avait préparé un projet de loi. Sous la pression de Act UP – une association homosexuelle qui lutte contre les conséquences du sida mais refuse d’en considérer la cause- l’Assemblée Nationale a écarté le projet proposé.

Il faut donc examiner la jurisprudence se dégageant des différents procès. Assez bizarrement ce n’est pas la contamination elle-même qui sera prise en compte mais l’intention dolosive du contaminateur. En 2004, un dénommé Christophe Morat sait qu’il est séropositif depuis neuf années. Il infectera un certain nombre de personnes. Il sera condamné à seulement six ans de prison pour « administration de substances nuisibles », alors que c’est un danger public. Mais combien de contaminées sont-elles mortes dans le silence depuis 2004, alors que les traitements étaient balbutiants. Depuis, un certain nombre de telles condamnations émergent de temps en temps dans les faits divers. On ne sait combien.

Encouragement à empoisonner ?

La mise en danger volontaire d’un de ses contemporains est punie d’un an de prison et 15.000 euros d’amendes (art 223-1 du code pénal).Attenter à la vie d’autrui par empoisonnement est un délit puni de 30 ans de prison (223-5 et 223-15). Or la condamnation la plus lourde a été de 12 ans de prison.

Act up est une association d’homosexuels radicaux qui s’occupe du sida dans le cadre du communautarisme gay. Elle s’estime « opposée à toute forme de judiciarisation de la transmission du virus du sida ». Autrement dit ceux qui infligent la peine de mort à un ou plusieurs de leurs contemporains par le virus HIV ne devraient pas être poursuivis en justice. Alors ? Il y a bien un responsable, rétorquera-t-on. La réponse d’Act up est la suivante: c’est le virus HIV. C’est donc lui qu’il faut attaquer en justice et demander des dommages et intérêts.
Sinon, affirme l’association :
Une condamnation du contaminateur dissuaderait le dépistage.

Argument incompréhensible?!...

Mais que les prétentions de Act UP aient pu empêcher les parlementaires de voter une loi sur le sujet montre l’influence du lobby gay sur les politiciens. Aujourd’hui plus qu’hier et bien moins que demain…après tout puisqu’ils s’aiment.

Jean-Pierre Dickès


https://www.medias-presse.info/contagions-volontaires-par-le-sida/61075
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur Skype: gregor501
greg
Site Admin


Age: 59
Zodiaque: Cancer
Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 18 Juin 2004
Messages: 502
Localisation: Toulon , Provence ..

MessagePosté le: Mer Sep 28, 2016 11:09    Sujet du message: Des malades sont capables de contrôler le virus naturellemen Répondre en citant

Des malades sont capables de contrôler le virus naturellement.

Chez les personnes infectées par un type précis de VIH, la maladie ne progresse que rarement, même sans traitement. Des chercheurs français ont découvert que ces patients disposaient de cellules immunitaires particulièrement efficaces pour éliminer les cellules infectées par le virus.

Avec notre partenaire Avec notre partenaire Sante Magazine
Les personnes infectées par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) voient leurs défenses immunitaires détruites car le virus colonise les cellules immunitaires de son hôte pour se répliquer et se diffuser dans l’organisme. Il s'accumule dans ces cellules et forme des réservoirs de virus dormants qui persistent à vie. Il en résulte une sensibilité accrue aux infections et à certains cancers.

Mais ce que peu de personnes savent, c'est qu'il existe une infection au VIH-1 (environ 99% des infections par le VIH) et une infection au VIH-2, qui présente des différences moléculaires. En cas d’infection par le VIH-1, le nombre de cellules immunitaires (lymphocytes) de type CD8 s’épuisent rapidement. Mais ce n'est pas le cas chez une majorité de personnes infectées par le VIH-2.

En effet, 80% d'entre elles contrôlent naturellement l'infection sans recourir à un traitement. Des chercheurs de l'Inserm* ont découvert les raisons de cette différence, qui pourrait à terme constituer une piste thérapeutique pour mieux contrôler le VIH-1. Les patients infectés par le VIH-2 auraient en effet un stock abondant de lymphocytes T CD8, très efficaces pour éliminer les cellules de l’organisme qui hébergent le virus.

Un "cercle vertueux" pour un bon contrôle du virus

Les cellules CD8 sont des lymphocytes acteurs de la réponse immunitaire contre le VIH car elles sont capables de détecter la présence de l'agent infectieux dans l'organisme. Certaines d'entre elles reconnaissent pour cela une protéine spécifique du nom de "Gag", présente à la surface des cellules infectées par le virus. L’analyse des lymphocytes CD8 isolés du sang de patients infectés par le VIH-2 révèle que leur stock est inépuisable.

"De plus, leurs précurseurs sont présents en grand nombre dans la moelle osseuse et se renouvellent en permanence", précisent les chercheurs. Pour confirmer leur hypothèse, ces derniers ont mis en contact ces cellules avec un autre type de cellules immunitaires, les lymphocytes CD4, que le virus infecte rapidement une fois présent dans l'organisme et ont constaté leur grande efficacité à tuer ces cibles.

"Cette capacité à maintenir de telles ressources immunitaires est remarquable. Nous ne connaissons pas encore les mécanismes sous-jacents, mais il existe incontestablement un cercle vertueux permettant un bon contrôle du virus et pérennisant la production de lymphocytes CD8 efficaces", soulignent-ils.
En cas d'infection par le VIH-1, c'est l'effet inverse qui se produirait. "Le cercle est vicieux: le virus est mal contrôlé et cela provoque l’épuisement des CD8 et de leurs ressources". Ces derniers veulent maintenant en savoir plus sur les caractéristiques de ces "super" lymphocytes CD8, en étudiant leur métabolisme.

Parallèlement, des travaux seront menés sur le VIH-2 en lui-même, pour trouver ce qui pourrait induire ce cercle vertueux chez certains patients. L'origine de ces propriétés exceptionnelles serait-elle génétique? Des données complémentaires sont attendues. En France, environ 150.000 personnes vivent avec le VIH, dont 30.000 sans le savoir.

*Institut national de la santé et de la recherche médicale

Par Alexandra Bresson


source: http://www.bfmtv.com/sante/sida-des-malades-sont-capables-de-controler-le-virus-naturellement-1041894.html#
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur Skype: gregor501
greg
Site Admin


Age: 59
Zodiaque: Cancer
Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 18 Juin 2004
Messages: 502
Localisation: Toulon , Provence ..

MessagePosté le: Sam Oct 22, 2016 7:04    Sujet du message: la trithérapie n'empêche pas le virus de migrer dans des org Répondre en citant

La trithérapie n'empêche pas le virus de migrer dans des organes

Plus de 17 millions de séropositifs prennent des antirétroviraux dans le monde. Ces traitements ont révolutionné la prise en charge du VIH. Ils permettent une bonne maîtrise de la charge virale et stoppent l’évolution du virus. Mais celui-ci continue de progresser malgré tout, dans les tissus de différents organes. Une étude de l’université de Californie à San Francisco (Etats-Unis) l’a montré dans le Journal of Virology. Elle a utilisé pour cela les corps de plusieurs séropositifs. Certains étaient traités, d’autres non.
Un virus persistant
Les chercheurs ont observé le profil génétique du VIH chez des patients décédés après 1984. Les variations permettent de comprendre comment le virus a évolué et en quoi le traitement a affecté son développement.
Mauvaise surprise : « Nous avons découvert que le VIH ne semblait pas affecté par les antirétroviraux dans certaines zones », explique Michael McGrath, principal auteur de l’étude. Autrement dit, il évolue de la même façon au sein des deux populations. Les médicaments réduisent bien la charge virale dans le sang. Mais pas un seul patient n’était indemne de VIH au niveau des tissus solides.

Le virus continue de migrer sans la moindre perturbation dans des organes tels que les poumons, le foie ou encore la rate et le cervelet. Dans les ganglions lymphatiques non plus, le VIH n’est pas affecté. Il s’agit en effet d’un des principaux réservoirs.
« Nous n’avons pas relevé de trace de résistance aux médicaments, ce que nous aurions observé si le virus avait été exposé à ceux-ci », ajoute Michael McGrath. Un résultat attendu chez les séropositifs « naïfs » de traitement, mais bien plus surprenant chez les autres.

Des pathologies typiques
Cette conclusion peut inquiéter, mais elle se révèle riche d’enseignements. Parmi les corps autopsiés, 95 % présentaient une athérosclérose. Maladies cardiovasculaires et neurologiques sont également fréquentes chez les personnes qui vieillissent avec le VIH. L’espérance de vie augmente et de nouvelles pathologies apparaissent parfois. C’est le cas d’un déclin cognitif typique de cette population.

Pour la première fois, une piste d’explication apparaît : le virus continue d’infecter les macrophages qui s’attaquent au tissu. Il contribue donc indirectement aux maladies qui ne sont pas associées au sida, stade avancé de l’infection. Voilà qui permettrait de comprendre la forte prévalence des cancers chez les séropositifs, particulièrement ceux d’origine infectieuse. Cette étude souligne aussi la nécessité de poursuivre le recours aux antirétroviraux sans pour autant s’en contenter. Une solution définitive à l’infection doit être trouvée et cibler également les tissus.


source: http://www.pourquoidocteur.fr/Articles/Question-d-actu/18091-VIH-la-tritherapie-n-empeche-pas-le-virus-migrer-dans-des-organes
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur Skype: gregor501
greg
Site Admin


Age: 59
Zodiaque: Cancer
Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 18 Juin 2004
Messages: 502
Localisation: Toulon , Provence ..

MessagePosté le: Mer Oct 26, 2016 8:39    Sujet du message: Chine: Des distributeurs proposent des tests de dépistage. Répondre en citant

Chine: Des distributeurs proposent des tests de dépistage.

Le nombre d'étudiants chinois atteint du sida a explosé ces dernières années. Pour faire face à cette épidémie, une université a mis à la disposition des étudiants des tests de dépistage en vente dans les distributeurs.
La Chine veut mettre fin à la propagation du sida chez les étudiants. Depuis plusieurs années, les autorités chinoises sont alertées par les institutions mondiales ou par des études scientifiques sur l'augmentation du nombre de jeunes Chinois séropositifs. Pour faire face à cet enjeu sanitaire, une université chinoise a décidé d'installer des distributeurs de tests de dépistage.

Un kit à moins de 5 dollars
Le kit de dépistage qui coûtera moins de cinq dollars, sera vendu à côté des boissons et des friandises dans les distributeurs de la Petroleum University située dans la province de Sichuan au sud-ouest de la Chine. Cette zone a un fort taux de prévalence (*) du VIH et fait partie des trois régions chinoises les plus concernées par ce phénomène.

test hiv en Chine, université

Des tests de dépistage en vente dans l'un des distributeurs de l'université de Sishuan. Source : whatsonweibo.com

A titre de comparaison, un kit similaire est vendu 300 yuan (45 dollars) sur le site de commerce en ligne Taobao. Le kit vendu à l'université serait ainsi 10 fois moins cher. Pour permettre cette différence, le prix est subventionné par des associations de prévention selon le journal local Huaxi Daily. Les étudiants pourront utiliser leur kit en envoyant leur propre échantillon d'urine à un laboratoire qui devra leur transmettre les résultats. L'opération est anonyme et les résultats seront accessibles en ligne.

Une population étudiante à risque
Le taux d'infection du sida chez les jeunes Chinois est en forte hausse ces dernières années. Selon Wu Zun qui est directeur du centre national pour le contrôle et la prévention du sida , les infections pour le groupe des 15-24 ans auraient augmenté de 35% entre 2011 et 2015. L'université de Sichuan est la première à mettre en place cette vente de tests à un prix relativement accessible

Fin 2014, la province de Sichuan serait la seconde région la plus concernée par le nombre de séropositifs en valeur absolue sur les douze régions étudiées par les auteurs d'un rapport de la commission nationale pour la santé transmis à l'ONU. En effet, entre 50.000 et 100.000 personnes seraient contrôlées séropositives dans cette zone. Sur les 501.000 cas recensés à travers le pays en 2014, cette province est fortement représentée.


Selon le rapport précité, l'augmentation aussi rapide du nombre de cas recensés au niveau national est principalement dû à l'augmentation du nombre de personnes qui ont reçu le test. Le virus est donc mécaniquement mieux détecté depuis cinq ans. En parallèle, l'accroissement du nombre de traitements reçus par les patients a permis d'améliorer leur espérance de vie.

Un manque d'éducation sexuelle
Les transmissions du sida liées à des rapports sexuels non protégés ont beaucoup augmenté ces dernières années. C'est même devenu le premier mode de transmission en Chine depuis 2009. Le pourcentage de virus transmis à la suite d'un rapport sexuel non protégé est passé de 33% en 2006 à 92,2% en 2014. Chez la population homosexuelle masculine, le taux est passé de 2,5% en 2006 à 25,8% en 2014. En revanche, les transmissions chez les usagers de la drogue ont bien diminué ces dix dernières années. Des experts, comme Sun Lijun qui est docteur à l'hôpital de Pékin, rappellent que "la plupart des patients manquaient d'éducation sexuelle et ne prenaient pas assez de précautions."

(*)Nombre de personnes souffrant d'une maladie particulière à un moment donné, par population exposée au risque de cette maladie. Il est souvent exprimé pour 1000 personnes .


source: http://www.latribune.fr/economie/international/sida-en-chine-des-distributeurs-proposent-des-tests-de-depistage-610711.html
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur Skype: gregor501
greg
Site Admin


Age: 59
Zodiaque: Cancer
Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 18 Juin 2004
Messages: 502
Localisation: Toulon , Provence ..

MessagePosté le: Mar Nov 01, 2016 9:06    Sujet du message: Déféré pour tentative d’empoisonnement : il cachait son hépa Répondre en citant

Déféré pour tentative d’empoisonnement : il cachait son hépatite C

Vendredi 28 octobre. Un homme de 56 ans est déféré en vue de l’ouverture d’une information judiciaire à Perpignan et placé sous contrôle judiciaire, pour tentative d’empoisonnement et administration de substance nuisible. Cette affaire un peu particulière remonte à une plainte déposée en 2015. Une femme découvre qu’elle a contracté l’hépatite C. Elle avait demandé un test à son conjoint de l’époque, lequel n’avait fourni qu’un résultat partiel, dissimulant sa maladie. Devant son insistance, il finit par lui avouer qu’il cache son hépatite « car sinon aucune femme ne voudrait avoir de relation sexuelle avec lui ». Suite à l’enquête, une perquisition à domicile permet de retrouver une analyse de sang qui confirme les dires de la victime. Les enquêteurs localisent alors deux autres femmes avec lesquelles il a eu des relations, et là encore, elles confirment qu’il a caché sa maladie pour avoir des relations sexuelles non protégées. Elles ont déposé plainte à leur tour, des analyses de sang pour savoir si elles sont contaminées sont en cours.

Le mis en cause n’étant, selon la police, pas très coopératif, aucune autre victime potentielle n’a pu être identifiée le temps de la garde à vue.


source : https://www.lasemaineduroussillon.com/2016/10/31/defere-empoisonnement-hepatite-c/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur Skype: gregor501
greg
Site Admin


Age: 59
Zodiaque: Cancer
Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 18 Juin 2004
Messages: 502
Localisation: Toulon , Provence ..

MessagePosté le: Mar Nov 22, 2016 15:27    Sujet du message: campagne de prévention anti-VIH Répondre en citant

Une campagne de prévention anti-VIH à destination des hommes homosexuels provoque un tollé

..............................................


source: https://francais.rt.com/france/29400-campagne-prevention-anti-vih-destination?utm_source=browser&utm_medium=aplication_chrome&utm_campaign=chrome
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur Skype: gregor501
greg
Site Admin


Age: 59
Zodiaque: Cancer
Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 18 Juin 2004
Messages: 502
Localisation: Toulon , Provence ..

MessagePosté le: Ven Déc 09, 2016 10:18    Sujet du message: Condamné à 12 ans de prison pour avoir transmis le virus Répondre en citant

Condamné à 12 ans de prison pour avoir transmis le virus à sa compagne

Le procès d’un homme accusé d’avoir transmis le virus du sida à sa compagne, alors âgée de 16 ans, à qui il avait caché sa séropositivité, s’est tenu en son absence jeudi devant la cour d’assises du Gard. Il a été condamné à douze ans de prison, une peine moins lourde que les réquisitions de l’avocat général.

Un homme, jugé en son absence par la cour d’assises du Gard pour avoir transmis le virus du sida à sa compagne, alors âgée de 16 ans, à qui il avait caché sa séropositivité, a été condamné jeudi à 12 ans de réclusion criminelle et un mandat d’arrêt a été délivré contre lui.

La présidente de la cour d’assises, Geneviève Perrin, et ses deux assesseurs, ont rendu leur verdict après une heure de délibéré.

Quinze ans requis

À l’ouverture des débats, constatant l’absence de l’accusé, Rui Filipe Da Rocha de Sousa, âgé de 39 ans, Mme Perrin a décidé de juger l’affaire selon la procédure de défaut criminel, sans jurés, ni témoins, ni experts.

L’avocat général, Michel Desplan, avait requis quinze ans de réclusion criminelle, estimant « que (c’était) la peine que Rui Filipe Da Rocha de Sousa (méritait) au regard de la procédure, des faits qui lui sont reprochés, de son passé judiciaire et de son absence devant la cour d’assises et surtout devant la victime ».

Il avait également demandé un mandat d’arrêt contre l’accusé, qui était poursuivi pour « administration de substance nuisible suivie de mutilation ou infirmité permanente par une personne étant ou ayant été concubin et avec préméditation ».

« Pour lui, c’était comme une grippe »

« Je n’avais pas les cartes en main, personne ne veut être malade volontairement, même par amour », a glissé à la barre, des larmes dans la voix, Vanessa, une grande femme mince et brune, âgée de 27 ans.

Quelques mois après voir commencé une relation avec M. Da Rocha en 2005, alors qu’elle avait 16 ans et lui 28 ans, elle avait été alertée par le frère de ce dernier de sa séropositivité. Les analyses réalisées en mars 2006 avaient révélé sa contamination récente par le VIH, mais elle avait continué à avoir des relations sexuelles non protégées avec son compagnon jusqu’à leur séparation quand elle était enceinte de trois mois.

« Pour lui, c’était comme une grippe, ce n’était pas grave » grâce au traitement, a-t-elle ajouté, précisant qu’elle avait compris la gravité de la maladie avec sa grossesse.

La jeune femme a décidé de déposer plainte en 2010, puis en 2012 parce qu’elle ne voulait pas « que quelqu’un d’autre vive ça ».

« J’aurais aimé qu’il soit là »

« À 15 ans, on rêve d’amour, on rêve de trouver l’homme idéal, elle a trouvé un véritable enfer, celui qui a en partie détruit sa vie », a regretté son avocate, Me Laurence Bourgeon.

Lors de son audition par une juge d’instruction, M. Da Rocha avait affirmé que son amie connaissait son état de santé et qu’ils n’avaient pas utilisé de protection en pleine conscience. Toxicomane depuis l’âge de 13 ans, sa séropositivité avait été dépistée quand il avait 25 ans et il bénéficiait d’un suivi médical, d’abord au Portugal, son pays d’origine, puis en France où il est arrivé peu de temps avant de rencontrer Vanessa.

« Il n’a jamais dit qu’il voulait volontairement lui inoculer le sida, l’intention morale n’y est pas », a estimé Me Euria Thomasian, l’avocate de M. Da Rocha, sans nouvelles de son client, impliqué dans d’autres affaires judiciaires.

« J’aurais aimé qu’il soit là et qu’il lui demande pardon », a-t-elle ajouté, précisant que son client avait « aimé à la folie » la victime. Elle avait plaidé l’acquittement.

Tags Justice



source : http://www.ouest-france.fr/societe/justice/condamne-12-ans-de-prison-pour-avoir-transmis-le-sida-sa-compagne-4666127
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur Skype: gregor501
greg
Site Admin


Age: 59
Zodiaque: Cancer
Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 18 Juin 2004
Messages: 502
Localisation: Toulon , Provence ..

MessagePosté le: Ven Déc 23, 2016 5:05    Sujet du message: les séropositifs ont deux fois plus de risque d'infarctus Répondre en citant

Les séropositifs ont deux fois plus de risque d'infarctus

Les séropositifs sont deux fois plus victimes de crise cardiaque, en raison d'une inflammation chronique entretenue par la réplication du virus.
VIH : les séropositifs ont deux fois plus de risque d'infarctus

Grâce aux traitements antirétroviraux, l’infection par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) est devenue une maladie chronique. Aujourd’hui, l’espérance de vie des séropositifs s’est rallongée.
Des progrès qui s’accompagnent de complications, notamment cardiaques. Au cours de ces 15 dernières années, la proportion des patients atteints du VIH décédés d’un infarctus du myocarde a triplé, rapporte une étude parue dans JAMA Cardiology. Une surmortalité qui est pourtant sous-estimée par les outils aujourd’hui utilisés qui ne prennent pas en compte la séropositivité comme facteur de risque.

Les chercheurs de l’université de Northwestern ont étudié les données de santé de 20 000 séropositifs suivis depuis 1995 par un centre spécialisé. En comparant les projections du nombre d’infarctus dans la population générale et le nombre de crises cardiaques survenu dans cette cohorte, les scientifiques ont estimé que les séropositifs ont deux fois plus de risque d’être victimes d’un infarctus. Et ce, même chez les patients donc la charge virale est indétectable grâce aux traitements.

« Même chez ces patients, le virus continue à se répliquer dans les tissus où il se cache, ce qui provoque une inflammation chronique, explique le Dr Matthew Feinstein, cardiologue à l’école de médecine Feinberg de l’université Northwestern. Or cette inflammation favorise la formation d’athérosclérose dans les vaisseaux sanguins, ce qui peut provoquer une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral (AVC) ».
Développer un test plus spécifique
Ces plaques essentiellement formées de lipides apparaissent chez les séropositifs 10 à 15 ans avant la population générale. « C’est cet état d’inflammation qui semble accélérer les processus du vieillissement et accroître les risques d’infarctus du myocarde, qui deviennent de plus en plus fréquents chez cette population puisqu’ils vivent plus vieux qu’avant », souligne le spécialiste.
Une spécificité physiologique qui échapperait en partie aux tests de prédiction utilisés dans la population générale. Les chercheurs aimeraient donc mettre au point un score de risque plus spécifique aux séropositifs, et donc plus fiable. Pour ce faire, ils devraient utiliser les données de plus de 200 000 patients.
Parallèlement, une équipe de la même université évalue l’efficacité des médicaments prescrits en prévention ou en traitement des maladies cardiovasculaires, comme les statines, chez les patients séropositifs.



source: http://www.pourquoidocteur.fr/Articles/Question-d-actu/19022-VIH-les-seropositifs-ont-deux-fois-plus-de-risque-d-infarctus
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur Skype: gregor501
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    sero-on-line Index du Forum -> le séropositif libéré Toutes les heures sont au format GMT
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... 13, 14, 15
Page 15 sur 15

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com