retour au site sero-on-line
Forum
 
 AccueilAccueil  FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
 

la cascade 90/90/90

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    sero-on-line Index du Forum -> Forum Principal
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
jcm2
Site Admin


Age: 54
Zodiaque: Gémeaux
Sexe: Sexe:Masculin
Inscrit le: 15 Oct 2015
Messages: 152
Localisation: la rochelle

MessagePosté le: Jeu Juin 02, 2016 17:27    Sujet du message: la cascade 90/90/90 Répondre en citant

employer ce genre de jargon a un mérite, ça fait sérieux, connaisseur.
on sait déjà que l'on a en face de soi un interlocuteur au courant de l'essentiel : la non transmissibilité du VIH sous traitement, qui est à la base du concept de la fameuse cascade.
Pour vaincre l'épidémie, il faut :
90% des séropositifs dépistés
90% des dépistés soignés ( recevant des traitements )
90% des soignés en charge virale "indétectable"

Le point N°2 est sans intéret dans nos pays où tout le monde a accès aux trithérapies , c'est une question qui concerne le "tiers-monde"
Le point N°3 est lui aussi sans intéret, car le nombre de personnes sous traitement qui échappent au critère de la non transmissibilité est inférieur à 2% , le 90% est avancé sans crainte, cet objectif est atteint , du moins chez les patients qui savent que les traitements rendent non contaminants, ceux-là seuls sont parfaitement observants, c'est loin d'être le cas des autres qui n'auraient pas reçu l'information. Donc après tout, si on prend en compte les séropositifs désinformés par leur médecin ou par les associations, il est fort possible que le nombre de personnes non contaminantes bien que théoriquement sous traitement soit encore inférieur à 90%, mais c'est très facile d'arranger cela avec une bonne petite campagne déplaisante à nos amis de la tradipréventiion.

Bref, vous l'aurez compris , le 90/90/90 est la manière de dire que le dépistage seul compte sans dire pourquoi. 90-90-90 , ça évite de dire que les traitements rendent non contaminants, et ça a tout l'avantage narcissique de ce parlé choisi entre gens de bonne compagnie.

Pour autant, il n'a aucune réalité pratique, car le taux de dépistage necessaire pour faire reculer l'épidémie VIh varie dans un rapport de 1 à 10 selon qu'il s'agisse de l'épidémie homosexuelle ou hétérosexuelle.

Avec un dépistage à 40% chez les hommes hétéros, le VIH est certain de reculer, car l'élimination des contaminateurs est plus forte que le nombre de contaminés par les personnes no dépistées. La nombre d'hommes hétérosexuels continue ainsi de reculer même en 2015 avec ce taux minable de dépistage. ce n'est pas une stabilisation, c'est un recul.
la vraie règle c'est que 40/90/90 c'est suffisant chez les hétéros.

Chez les homos, le sida progresse malgré un taux de dépistage de 80% et un usage supérieur du préservatif.

la cause est toujours la même : chez les non dépistés, les hétérosexuels séroopositifs non soignés ne transmettent quasiment rien : 1 rapport génito-vaginal sur 400 est contaminant, ce qui fait progresser le vih de 13% par an si on ne soigne personne, et le vih baisse de 2% par an quand on dépiste 40% des hommes hétéros.

Chez les gays , 1 rapport ano-génital sur 3 est contaminant, et tout est dit. Une personne non dépistés fait "mouche". 20% de non dépistés seulement, ça fait quand même presque autant de contaminations au bout du compte.
A 90% , ça ne marche probablement pas terrible.

A 98%, ça marche, il ne reste que 2% des contaminateurs, ils ne baisent pas 500 mecs en moyenne par an, parfois si, mais bon , ya pas quand même 500 inondations dans le trou de balle, yen a ailleurs, ya des ratages, et des contaminations qui échouent si je puis dire .
A san Francisco, ce taux de dépistage est atteint , et l'incidence recule chez les gays ( avec l'aide néanmoins d'une large distribution de PREP .


Autrement dit :
les autorités peuvent faire durer le plaisir aussi longtemps qu'elles le veulent, l'avenir est assuré, le sida peut toujours augmenter qu'il voudra chez 1 ou 2% de gays, la maison tiendra et le sida, hormis les gays , reculer avec certitude, et ne peut de toutes façons pas repartir.

Le sida est entièrement aux mains des politiques et pas aux mains de la médecine.

la réponse ne peut donc être que politique.

je serais jeune, je prendrais les armes connaissant tout cela, j'en ai marre de discuter.
Fortn heureusement, j'ai décidé il y a longtemps de laisser les pédés dans leur merde , ils ne méritent pas de s'en sortir, du moins en France.

Tu es jeune et gay ?
Tu prends l'avion et tu changes de nationalité.

Welcome in the USA !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    sero-on-line Index du Forum -> Forum Principal Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com